dimanche 22 novembre 2009

Portrait d'une famille qui en arrache


L'un des grands documentaires du RIDM, October Country, un premier film de Michael Palmieri et de Donal Mosher.  Du grand cinéma. Une structure narrative enlevante et  maîtrisée qui marie avec une fluidité éloquente les histoires de vie d'une famille dysfonctionnelle, les Mosher.  En surgit le portrait d'une famille de classe ouvrière appauvrie qui essaie de survivre dans une Amérique en perte de repères.  
Le déclin familial est foudroyant.  Alors que les grands-parents avaient emplois et un mariage stable malgré les intempéries ce n'est que violence conjugale, abus, chômage, grossesses adolescentes qui ponctuent le quotidien de leurs descendants.  Un cycle de violence et de rêves brisés à répétition, maintenant de génération en génération.  Liens de parenté avec la mère Nathalie et la fille Caroline de Trois Princesses pour Roland d'André-Line Beauparlant.  Ici, les réalisateurs ont suivi avec lyrisme au fil d'un an, d'octobre à octobre, les moments de vie de cette famille au destin brisé, hantée par des démons du passé.  Renversant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire