dimanche 4 octobre 2009

Le sacrifice du héros



La fin de Casablanca de Michael Curtis et ses dialogues puissants, à revoir encore et encore. Des personnages complexes, des conflits existentiels, une histoire d'amour tragique et une chimie extraordinaire. Rick Blaine, le patron d'un club de nuit aux allures rudes et cyniques, force sa belle à le quitter pour continuer son combat contre les nazis, auprès de son mari, dans la Résistance. On connaît l'histoire mais dieu sait qu'on l'aime. Le sacrifice total où la poursuite d'une cause noble devient plus importante que l'amour éphémère d'un couple. "We'll always have Paris". Rien de moins que l'étoffe d'un héros, déchirés entre l'amour et la vertu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire