jeudi 22 octobre 2009

Candides avec Fernand Dansereau

Imaginer d'abord 20 situations amoureuses entre hommes et femmes caractéristiques de l'état des relations entre les sexes en 2009 pour ensuite en tirer un récit porté par un événement accrocheur, suivi d'une ballade entre constats opposés, finalement chapeauté par un élément de catharsis pour enfin être  couronné par un envoi vers d'autres perspectives.  Méthode et schéma de structure d'une histoire appelée en arbre de Noël.  Voilà comment nous avons passé cette première journée d'atelier de scénarisation avec le maître Fernand Dansereau, le producteur d'un de mes films préférés Pour la suite du Monde. Et je dis bien maître car il en a toute la prestance et la dignité. Calme, direct et généreux, l'homme orchestre de 81 ans nous a offert de partager son coffre à outils d'écriture tout en explorant une pédagogie totalement participative.  Exercices et jeux de création à l'honneur.


Pédagogie de la candeur
Nous somme six chanceux à avoir été convié à nous joindre pendant trois jours au programme d'écriture de long-métrage de l'Institut National de l'Image et du Son (INIS) afin de parfaire notre art de conter une histoire, sous la tutelle de Dansereau.  En se présentant avec candeur, un mot clé pour Dansereau, nous avons vu combien les mêmes familles de doutes nous assaillent tous dans la périlleuse tâche de la scénarisation: comment mieux structurer son récit, comment être plus authentique, comment mieux développer ses personnages, faire respirer la trame, y créer des bulles de liberté, garder son souffle et clore son histoire, le tout sans y laisser sa peau....


Aucun commentaire:

Publier un commentaire