dimanche 25 octobre 2009

Au delà du langage

Tantôt documentariste, parfois surréaliste et quelque fois photographe de plateau de Buñuel, l'artiste autodidacte mexicain Manuel Àlvarez Bravo trace un équilibre entre la poésie et la dimension journalistique de la photographie. "Tout n'est ici-bas que symbole et que songe", écrit-il. "Les nus disent tout.  La vie et la mort", ajoute-t-il dans un très beau livre consacré à sa photopoésie que j'ai découvert ce soir au hasard d'un passage à la biblliothèque.  Un grand photographe à redécouvrir.  Place au senti de l'image.

La bonne renommée endormie, 1938-39
Commande d'André Breton pour la couverture de la revue Minotaure


Ouvrier en grève, assassiné, 1934


Enfant urinant, 1927


La fille des danseurs,1933


Le seuil, 1947

Aucun commentaire:

Publier un commentaire