lundi 28 septembre 2009

Rechercher le temps passé


La recherche se poursuit.  Aujourd'hui, rencontre fascinante avec l'hôtelier Maurice Gagné.  Né en 1925, il connu intimement mon grand-père et son fils aîné Gérard.  Partenaires de la même association hôtelière, il tenait à l'époque l'hôtel Bon Acceuil à Rivière-Madeleine, une halte incontournable du circuit touristique deluxe gaspésien.  À cette époque, de riches étasuniens exploraient une Gaspésie encore sauvage et exotique en autocar sur des routes de graviers.  Avec le loquace Monsieur Gagné, je suis plongée dans l'heure de gloire d'un tourisme fort rentable mais aussi au coeur des tragédies de ma famille.

Le bonhomme Guité
Le personnage de mon grand-père, encore insaisissable se dessine enfin.  Ce patriarche à la fibre autoritaire tenait à garder tous ses enfants près du bercail.  Il leur promettait  à tous les dix des parcelles d'un patrimoine qu'ils pensaient sans fin.  Le Centre d'art pour Suzanne, l'hôtel le Pic de l'Aurore pour Gérard, l'hôtel de la Côte Surprise pour Claude.  Le hic, c'est qu'il s'entêtait à ne pas légaliser ses promesses.  Or, son chéquier était toujours disponible pour satisfaire les caprices de ses enfants aux goûts extravagants: Alpha Roméo transportée en bateau d'Italie, aménagements luxueux ou sorties discrètes de prison.

Du deuil
Coup de théâtre, à sa mort, on découvre un testament à la fois laconique et lapidaire: il lègue toutes ses propriétés à ses deux plus jeunes fils, les plus gâtés et les plus frivoles.  Personne ne peux le croire.  Et papa n'est plus là pour veiller sur ses enfants.  Le personnage central de mon film, peu charitable, fait alors un choix qui semble s'inscrire dans le registre de l'odieux.  Respectant à la lettre le testament, il fout tout le monde dehors et reprend le patrimoine pour le perdre au complet dix ans plus tard dans une faillite bien étrange.  Son frère aîné Gérard ne s'en remet jamais et semble être mort accablé de chagrin.  La tragédie se dessine.  En fait, j'ai réalisé aujourd'hui que, dix après cet imbroglio familial, les trois principaux pénalisés étaient tous morts dans des situations plus ou moins dramatiques (maladie, assassinat et accident automobile).  Dur destin.

1 commentaire:

  1. Quelle histoire ! Bonne continuation Alex, c'est un vrai plaisir de pouvoir suivre ça au fil des jours..

    RépondreEffacer