mardi 15 septembre 2009

Ouvrir les valves

Pas toujours facile de faire un film basé en partie sur le passé et l'histoire personnelle des gens surtout lorsqu'il s'agit de sa propre famille.   Ça fait peur.  Peur d'éveiller un passé angoissant, peur des commentaires désobligeants, peur de faire mal à ceux qui ont vécu les évènements.  Quelle est la bonne démarche à suivre?  Ne pas raconter par peur de blesser ou être jugée. Impossible.  J'ai entendu pendant toute mon enfance que cette histoire familiale était digne de l'imaginaire d'un scénariste.  J'ai aussi toujours senti que je devais/voulais la raconter.  Pour la suite du monde.

Une histoire terrible
J'ai bien vu que cette histoire était horrible et chargée mais d'entendre les témoignages bout à bout est bouleversant, pour moi comme pour ceux que j'interroge.   Lorsque j'écris l'histoire de cette femme de 27 ans qui arrive dans un village où règne la zizanie familiale, j'en ai des frissons.  Elle avait si peur.  On m'a narré tellement de choses terrifiantes.  Comment mon père devait avoir un garde du corps pour se défendre des attaques du chum de sa sœur (qui finit par assassiner cette dernière avec son propre outil de sculpture).  Mais aussi les batailles, les tensions, les courses en voiture en plein cœur du village de Percé, les propriétés reprises à corps défendant, les photos de famille brûlées, le testament  subtilisé, le beau-frère assassiné et j'en passe.  Les versions se contredisent mais les faits sont toujours plus ou moins glauques.  Les bons et les méchants différent selon la perspective.  Que de violence et de dialogues de sourds.  Et à la fin pour quoi?   N’est il pas clair que la violence n’engendre que la violence.  Pour moi qui n'ai qu'entendu et pas directement vécu les évènements, j'ai le devoir de garder les yeux et le cœur ouvert.   Mais les questions me hantent ce soir : qu’avons-nous à apprendre des erreurs de nos ancêtres et à quelle fin cette famille a-t-elle eu un tel contrat? de vie  Et ultimement quels sont les périls de faire un film là-dessus?
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire