jeudi 24 septembre 2009

Chômage créatif


La voie du chômage
La récession économique fait des victimes inusitées et de grandes transformations s'opèrent dans le domaine des médias et du marketing.  En effet, plus de 70 000 professionnels du domaine publicitaire ont perdu leurs emplois dans les derniers temps.  Le film Lemonade, que j'ai découvert sur le blogue de Jean-François Kitchiguine, nous brosse un portrait de gens qui se recréent après avoir été virés.  Changement de sexe, découverte de soi, épanouissement artistique et liberté en famille sont au rendez-vous. C'est une belle et touchante histoire humaine mais peut-être, du moins dans la bande-annonce, un peu utopique et déconnectée des enjeux structuraux de la crise.  Le traitement visuel est tout de même fort accrocheur.  Leur site  Please Feed The Animals, crée par Erik Proulx est un exemple fascinant de communauté virtuelle, à la fois réseaux social de chômeurs, bulletin d'emploi et et lieu de défoulement pour l'industrie de la pub.  Il y a un esprit allumé, digne héritier des Mad Men, derrière tout ça car rendre le chômage "sexy" relève d'une certaine force de marketing!


Le chômage: un enjeu gaspésien
C'est un beau défi que de raconter le chômage au cinéma sans tomber dans les clichés.  Mon premier film Piqueteros explorait  les mouvements révolutionnaires des sans-emploi crées dans une Argentine ravagée par la crise.  Je peux retracer sans doute mon intérêt pour la résilience humaine face à l'adversité et pour les conséquences humaines du chômage à mes origines gaspésiennes.  J'ai en effet toujours voulu parler du chômage en Gaspésie car ici le chômage est presque une façon de vivre.  Le travail est souvent saisonnier: secteur des ressources naturelles et tourisme prédominant. L'hiver, la grande majorité des gens vivent des chèques d'assurance-emploi grâce à leurs timbres (14 semaines de travail) accumulés pendant l'été.  La Gaspésie affiche le pire taux d’activité de toute la province : 47,4 %.  Et le taux de chômage gaspésien est un des plus élevés au Québec: 20,4 % en février 2009. Réaliser un film ou un webdocumentaire sur le visage humain de ce chômage saisonnier dans quelques secteurs m'intéresse beaucoup.

Bookmark and Share

Aucun commentaire:

Publier un commentaire