samedi 26 septembre 2009

Au pays de la bande-dessinée et du storyboard



Créative à Percé
Électricité, couleur, passion, imaginaire débridé. Voilà quelques mots pour décrire ma rencontre avec une petillante bédéiste installée tout près de Percé. Elle s'apelle Orbie, elle pourrait être la petite soeur d'Amélie Poulain et fait saillant, elle publie tous les jours sur son blogue un dessin comme ce charmant cyclope. Entrepreneuse, à 25 ans elle a déjà crée sa boîte d'illustrations, illuminant la Gaspésie de ses coups de crayon astucieux, coquins et délirants.  Quel plaisir de rencontrer une créatrice qui s'affirme et rayonne.  Cahiers à colorier pour enfants, sacs, illustrations dans le Journal  culturel Graffici... rien ne semble à son épreuve.  Hier soir, dans le cadre des Journées de la culture de Percé, elle offrait d'ailleurs un très chouette atelier sur la bande-dessinée. 


Cinéma et bédé 
La bédé est un terrain de jeu tellement fertile pour un cinéaste: on découvre la force des points de vue, des possibilités d'angles de caméra, l'étude des détails, la construction émotive, le passage d'une scène à l'autre, les ellipses, les flashbacks, la progression narrative.  En plus au moment de l'écriture du scénario, ces croquis m'aident à camper les actions et mes personnages.  J'en donc profité de cet atelier pour peaufiner le storyboard de mon prochain court-métrage Kino qui se trame sur le désir inassouvi et les souvenirs d'une relation amoureuse avortée.



Caméra subjective
Pour bien mousser mon inspiration, Orbie a partagé avec moi son dernier coup de coeur: Dans mes yeux de Bastien Vivès.  L'originalité de cette bédé saisissante c'est qu'elle est menée de A à Z en caméra subjective.  Une grammaire visuelle cinématographique, traité au crayon de couleur.  Le lecteur/ spectateur y est transporté au coeur d'une relation de séduction où l'on observe et "tombe amoureux" d'une jeune femme dans tous ses menus faits et gestes, allant jusqu'à plonger au lit avec elle.  Saisissant surtout que le narrateur demeure invisible et silencieux.  On a d'yeux que pour elle.  Une étude des expressions corporelles et des variations émotives qui relève du tour de force.

2 commentaires:

  1. wow !! merci pour la description de mon atelier !
    c'est très stimulant denseigner à du monde aussi motivé :)

    la photo en entête de ton blog est hallucinante!! cest fou dimaginer une route de terre à la place de notre 132 ahah cest beau !

    jai hâte de voir ton kino ;)
    bizoux !

    RépondreEffacer
  2. Merci Orbie, au plaisir de manger de la bonne morue ensemble!

    RépondreEffacer